Javascript desactivé

Il semble que javascript soit desactivé sur votre navigateur, veillez l'activer s'il vous plait!!

X

Hello et Bienvenue

Vous êtes un Exploitant ou future Exploitant?
Tél. : +243-812-633-770      E-mail : info@citesrdc.org

Animaux sauvages : de plus en plus d'espèces menacées par le commerce légal et illégal

17 Mars 2020 à 07:11

L'incroyable diversité des espèces est en déclin et le commerce légal et illégal vient faire grossir les chiffres. Selon une récente étude parue dans la revue Science, le commerce de faune sauvage touche une espèce vertébrée terrestre sur cinq, une estimation supérieure de 40 % à 60 % à celles des études précédentes.

Plus de 5.500 espèces d'oiseaux, de mammifères, d'amphibiens et de reptiles font l'objet de commerce légal ou illégal dans le monde, soit 18 % des espèces vertébrées terrestres, un chiffre plus élevé de moitié que les estimations précédentes, selon une étude parue jeudi dans la revue Science. Les espèces les plus visées sont souvent celles qui sont les plus vulnérables ou menacées d'extinction, ont calculé les chercheurs des universités de Floride et de Sheffield.

Pour les mammifères, 27 % des espèces sont touchées, principalement pour en tirer des produits, comme c'est le cas pour les pangolins, tués pour leurs écailles et leur viande. Amphibiens et reptiles sont plus souvent vendus comme des animaux de compagnie ou pour des zoos, des cirques ou des expositions. 23 % des espèces d'oiseaux sont achetées et vendues, à la fois comme animaux de compagnie et pour en extraire des produits (trophées, médicaments...). Le grand calao à casque rond est par exemple chassé pour son casque dur en forme de bosse.

Plus de 5.500 espèces d'oiseaux, de mammifères, d'amphibiens et de reptiles font l'objet de commerce légal ou illégal dans le monde, soit 18 % des espèces vertébrées terrestres, un chiffre plus élevé de moitié que les estimations précédentes, selon une étude parue jeudi dans la revue Science. Les espèces les plus visées sont souvent celles qui sont les plus vulnérables ou menacées d'extinction, ont calculé les chercheurs des universités de Floride et de Sheffield.

Pour les mammifères, 27 % des espèces sont touchées, principalement pour en tirer des produits, comme c'est le cas pour les pangolins, tués pour leurs écailles et leur viande. Amphibiens et reptiles sont plus souvent vendus comme des animaux de compagnie ou pour des zoos, des cirques ou des expositions. 23 % des espèces d'oiseaux sont achetées et vendues, à la fois comme animaux de compagnie et pour en extraire des produits (trophées, médicaments...).

 

 

Vous avez une question? Posez-la nous!

Noms (obligatoire)

Email (obligatoire)

Objet du message

Message (obligatoire)

Captcha: Combien font = ?

Permit verify : CITES DRC SECURE
X

Quel est l'ID du permis / What is the permit ID ?